Est-ce que la créativité vous est accessible?

Dans le regard de l’enfant tout est possible

On parle constamment de nouveauté, de concepts révolutionnaires, de nouvelles créations… On dit même que le monde appartient à ceux qui ont des idées, voire même que les créateurs, les artistes, les concepteurs sont considérés comme des inspirés ayant accès à des univers que les autres n’ont pas. Ils sont comme les shamans d’antan en contact avec des réalités révélées.

 

Plusieurs d’entre nous aimeraient avoir cette capacité de création. Ce don de faire les choses à partir de rien. Définissant ce que nous sommes et d’en avoir la reconnaissance à travers le regard des autres. Nous voulons tous être aimé et apprécié pour ce que nous sommes.

 

Or, quand on parle que cette créativité est accessible à tous, les gens rétorquent habituellement que ce n’est pas pour moi, je n’ai pas d’idée, ce que je fais n’est pas beau, je suis vide. Si on questionne un peu plus, ils diront qu’ils ont honte de ce qu’ils pensent et font au regard des autres.

 

Ces réactions sont tout à fait normales et n’indiquent en rien qu’on ne peut pas créer une œuvre. Non, nous avons tous gardé cette capacité qu’on les enfants de jouer et de réinventer le monde.

 

Il s’agit simplement de comprendre et de vivre ce que sont les différentes étapes de la création d’une œuvre. Il y a un mode d’emploi que tout créateur doit suivre. L’ennui c’est que l’on pense que l’inspiration vient magiquement et que l’œuvre se fera en claquant les doigts.   En fait, nous nous butons tous au passage entre la première étape soit ‘’la venue ou la recherche des idées’’ et ‘’la préparation des ébauches de l’œuvre’’. On abandonne rapidement, on se bute à des réactions affectives intenses (honte impression d’être vide).

 

Ce premier passage est pénible pour certains dans la mesure où il n’y a pas la certitude que les idées sont entrains de s’organiser. Il ne faut pas hésiter à jeter à la poubelles les premières tentatives de rassembles nos idées. Elles ne font que se préciser à mesure que l’on recommence à les jeter sur papier. Faites-vous confiance, votre imagination travaille. Une fois que l’on voit comme une image, une ébauche de ce que l’on veut faire, laissez vous inspirer et surprendre de comment cette dernière vous amène là ou vous n’aviez pas penser au départ. On crée rarement ce que l’on avait prévu. Créer est un processus de construction en évolution et on doit apprivoiser ce qui sort de ce processus. Certains n’aimeront pas ce qui sort de leur imagination, voire ont honte de ce qu’il font, mais cette réaction n’est pas dû à votre processus de création, mais pour certains au fait qu’ils ne sont pas prêt à créer, le projet n’est pas assez mur et pour d’autres c’est une question de conflits affectifs provenant de jugements de type parentale ayant saper votre estime de soi et créer de attentes inatteignables.

 

Après ce premier passage, les étapes suivantes sont une question de travail, de continuité et de persistance dans la création de l’œuvre.

 

De sorte que pour devenir créateur, il s’agit seulement d’avoir conscience de nos résistances, s’abandonner à ce qui survient comme expérience de création et avoir l’audace de partager avec les autres.

 

Voici un schéma des différentes étapes de la création d’une œuvre.

Richard_Langevin_psychologue_laval_img16

Article similaire

Laisser un commentaire