Tribunal de la jeunesse

Cour du Québec, Chambre de la Jeunesse : Tribunal de la jeunesse

Il importe de protéger les enfants dans la société. Ils sont vulnérables et doivent recevoir les meilleurs soins afin de favoriser leur meilleur développement. Il arrive que des parents, des membres de la famille et/ou des étrangers se comportent envers un et/ou des enfants de façons inadéquates. Dans sa sagesse, la société s’est dotée d’une instance de surveillance et d’intervention afin d’assurer la protection des enfants.

 

Cette instance se nomme ‘’ La Protection de la Jeunesse’’ et/ou communément appelée le DPJ. Ce dernier fait une enquête lorsqu’il y a des allégations selon qu’un et/ou des enfants seraient en danger. À la suite, il y a intervention selon des mesures volontaires (parents acceptent l’aide), sinon il a contestation des allégations avec l’aide d’un avocat et on se retrouve devant le Tribunal de la Jeunesse. C’est là que j’interviens comme psychologue dans le cadre de confection d’une évaluation selon divers mandats.

 

Référez-vous au schéma ci-dessous :expertise_psycholegale_tribunal_jeunesse

Le et/ou les parents sont représentés par un avocat et ce dernier mandate un psychologue expert afin d’évaluer si le et/ou les supposés abuseurs ont commis de mauvais traitements envers les enfants. Voyez ci-dessous le processus judiciaire au Tribunal de la Jeunesse en commençant par le bouton ‘’méfait du parent’’.

 

Référez-vous au schéma ci-dessous :

 

expertise_psycholegale_tribunal_jeunesse

 

Cette évaluation sert alors à déterminer s’il y a eu méfait envers l’enfant afin d’aider le juge à déterminer la compromission et à déterminer la mesure : soit ce qu’il faut faire pour remédier à la situation.