Le moment présent (1/2)

Le moment présent

 

Il y a des expressions qui deviennent si populaires qu’elles font partie du langage parlé tel que ‘’ soit zen’’ ‘’soit cool’, ‘’rien ne sert de courir, il faut partir à point’’ ‘l’avenir appartient à ceux qui se lève tôt’’. En ce moment, l’une d’entre elle est ‘’reste dans le moment présent’’. Explorons le parcours et le sens de cette dernière.

La première fois que j’ai entendu parler de cette expression, c’est lorsque je pratiquais la méditation. On disait que les grands maîtres ont compris que la seule chose vraiment importante dans la vie est de rester dans le moment présent. L’essentiel de la vie s’y passe. En fait, on ne peut pas changer le passé et on n’a pas le contrôle sur le futur, seul dans le présent moment l’on peut agir sur le déroulement de notre existence.

La seconde fois, c’est lorsque je suivais une formation d’initiation à la thérapie de la Gestalt. Contrairement à l’approche psychanalytique qui invite la dyade client-analyste à retourner dans le passé, la thérapie de la Gestalt insiste pour que la dyade client- psychologue reste dans le moment présent. Tout simplement parce que les traumatismes affectifs de l’enfance se déroulent tout autant dans l’instant présent de la séance de thérapie. Il est donc plus efficace d’intervenir dans le moment présent.

La troisième fois que la notion du moment présent est apparue, c’est à propos du traitement de gens souffrant de trouble anxieux. Lorsque nous le sommes, nous avons tendance à culpabiliser et ruminer à propos d’événements du passé. Il nous rappelle des échecs. Nous aimerions faire tellement autrement, mais le passé est passé et nous ne pouvons pas le changer. On peut aussi ruminer sur le futur, on ne sait pas si nous ferons bien les choses et si nous atteindrons les objectifs qu’on s’est fixés. Là encore, nous n’avons pas de contrôle sur les évènements à venir. Il y a toujours des imprévues.

En somme, le déroulement d’une vie serait constitué d’une suite interrompue de contingences. On pourrait même dire que cette absence de contrôle sur le passé et le futur rend illusoire et une perte de temps de s’y attarder, voire même nuisible, parce que cette tendance suscite du stress et de l’anxiété. À moins que nous réussissions à changer nos perceptions et attentes envers le passé et le futur. À ce propos, récemment, un chercheur nommé Jon kabbat Zinn a élaboré un traitement médical naturel efficace pour les gens qui sont anxieux. Il le nomme ‘’Mindfullness’’ (Pleine Conscience en français). Afin de concevoir son traitement, Kabbat-Zinn a emprunté à la technique de méditation bouddhiste dite vipasana, Elle consiste notamment à prendre la position du bouddha assis le dos droit en tailleur (jambes repliées sur soi) ou tout autres position qui permettent d’avoir le dos droit, de respirer librement et tenir la position longtemps. Il s’agit alors d’atteindre un état de ‘’cohérence cardiaque’’, laquelle consiste dans l’allongement de la respiration), et de ramener la pensée au moment présent. Il est à noter que cette approche de traitement a donné lieu à plusieurs recherches scientifiques conduites par des équipes de neuropsychologue et de neurologue, etc. Ces recherches ont permis d’identifier qu’en état de Pleine Conscience, on utilise un réseau neuronal du cerveau qui permet d’avoir une conscience de ce que l’on vit plus contenu et plus détaché émotionnellement. Cet état est donc recherché pour les gens anxieux et pour nous tous parce que la vie moderne suscite un niveau élevé de frustration et de stress.

La quatrième fois que la notion du ‘’moment présent’’ est apparue, c’est dans le cadre de l’étude d’une nouvelle compréhension des mécanismes de changement durant la séance de la thérapie. Elle souligne l’importance de ce qui se passe entre un client et son thérapeute dans une série de courts moments. Traditionnellement, le psy donne une attention à ce qui se dit tout au long de la séance pour en comprendre et en interpréter le sens pour le patient. Dans le cadre de cette nouvelle approche, le psy et le patient (dyade) focalisent sur une série de très courts moments de rencontre. Il s’y passe alors, en concentré, une expérience commune verbale et non verbale. Elle permet des changements dans plusieurs aspects de la vie de chaque membre de la séance. En effet, cela vient modifier les principes organisationnels de base de l’ensemble des relations interpersonnelles du patient et son rapport à lui-même.

Il est à noter que l’intérêt particulier pour ces moments de rencontre dans ledit ‘’instant présent ’’ est issu de l’étude des relations mère-enfant à partir de l’utilisation de nombreuses caméras. Les chercheurs ont découvert un monde de subtilités relationnelles appelé ‘’communication dialogique’’ (mère-enfant). Elle est constituée de comportements non verbaux et de sons sous forme de gazouillis. Ceux-ci représentent la première façon de communiquer, laquelle se perpétue jusqu’à l’âge adulte. Elle constitue la plus grande partie de nos échanges avec les autres sans que nous en soyons la plupart du temps conscients, soit parce que nous n’y pensons pas ou que nous ne pouvons pas les traduire verbalement. Cette approche thérapeutique, basée sur lesdits ‘’moments présents’’, soutient qu’une plus grande conscience de ceux-ci permet d’accéder à des changements existentiels plus profond et plus rapidement.

En somme, l’expression ‘’reste dans le moment présent’’ renferme une sagesse beaucoup plus importante que l’on peut imaginer. Elle mérite de s’y attarder. D’autres textes suivront prochainement.

 

Article similaire

Laisser un commentaire