Saviez-vous que… Les hommes en général ne prennent pas soins d’eux

Richard-Langevin-Psychologue

…la situation de la santé physique et mentale des hommes évolue t-elle positivement? Les études sont unanimes les hommes en général ne prennent pas soins d’eux et sont réfractaires à utiliser les ressources disponibles en cas de besoins. Un bilan du Ministère de la Santé et des Services sociaux (2009-2014) avec études à l’appui indique que :

 

« les hommes ont une espérance de vie moins grande que les femmes (Tremblay, 2005), des taux de morbidité plus élevés pour quatorze des principales causes de décès au Canada (O’liffe, 2010), un taux de suicide plus élevé, soit trois suicides sur quatre (St-Laurent et autres, 2014), de moins bonnes habitudes de vie, plus de comportements à risque et des taux plus élevés de dépendance, de décrochage, d’itinérance, etc. (Rondeau, 2004; Tremblay, 2005). Les comportements à risque et les moins bonnes habitudes de vie, liées notamment à la consommation et aux dépendances, ont des incidences directes sur l’espérance de vie, les taux de morbidité et de problèmes sociaux, ainsi que sur les coûts qu’ils engendrent ».

 

Il ajoute que :
« Les ruptures d’union représentent un contexte de vulnérabilité pour toutes les parties impliquées : hommes, femmes et enfants. Elles sont aussi reconnues comme sources de situations de crise pour de nombreux hommes. Le Rapport du comité d’experts sur les homicides intrafamiliaux (Tremblay, 2012) souligne que, en contexte conjugal, 80 % des auteurs d’homicides sont des hommes. On rapporte aussi des taux élevés de violence conjugale, de suicide et de dépression chez les hommes en période de rupture d’union et post-séparation ».

 

Ce constat dramatique pour les hommes et tous les membres de la famille que sont les femmes et les enfants ont nécessité que le Gouvernement réagisse avec célérité notamment à la suite de la triste vague d’homicides familiales perpétrée essentiellement par les pères en 2010-2011. Le rapport de l’équipe du Dr Gilles Tremblay a donné lieu à d’heureuses initiatives dans la communauté soutenues par la section des Services Bien-Être des Hommes (SEBH) du Ministère des Services Sociaux (MSSS.).

 

Ce rapport est heureux de souligner que devant les situations dramatiques de violence envers les femmes et les enfants que des Groupes d’hommes se réajustent en offrant des services d’interventions efficaces, originales et adaptées aux hommes. Il est à même de constater que de plus en plus d’hommes qui consultent sont satisfaits des services offerts et que les services sont donnés partout au Québec.
Il reste encore beaucoup de chemin à faire afin de trouver les ressources financières suffisantes devant une demande plus grande des hommes et de s’assurer de comprendre mieux encore la psychologie masculine.
N’oublions pas que chaque fois qu’un homme et/ou un père en difficulté est aidé, c’est une famille, une femme, un enfant, un proche qui est protégé.

 

Bibliographie :

– Bilan des actions régionales mises en œuvre dans le cadre des Priorités d’action gouvernementale pour la santé et le mieux-être des hommes (2009-2014), en date de 2015.

Article similaire

Laisser un commentaire